Grandes Antilles
Petites Antilles






Gouvernements et compagnies






histoire de la caraïbe et des antilles
colonisation

   
La première colonie des Iles d'Amérique est établie par les espagnols sur l'île d'Haïti dès 1496. Ils poursuivent leur colonisation avec Puerto Rico en 1508, la Jamaïque en 1509 et Cuba en 1511. Une fois l'or de Cuba épuisé, l'île devient un point de départ pour l'exploration du Mexique.
Les espagnols prennent possession de la quasi-totalité des îles des petites Antilles au nom de la couronne, mais ne parviennent pas à s'y installer, repoussés par l'intrépide peuple Caraïbe. Ils se concentrent ensuite sur les terres continentales (Mexique, Vénézuela, ...), sans pour autant perdre de vue les petites Antilles.
Exclus du partage du monde par le traité de Tordesillas, les français, les anglais puis les hollandais commencent dès le XVIème siècle à financer des expéditions privées : aventuriers qui attaquent les gallions espagnols (voir boucaniers et flibustiers), marchands d'esclaves contre des produits exotiques (commerce triangulaire)... Certains parviennent à s'installer en prétextant aux Caraïbes des alliances pour combattre les espagnols. Alliances qui aboutiront en fait à l'extermination du peuple Caraïbe, de même que cela s'était produit dans les grandes Antilles.
A partir de 1605, les premiers colons anglais occupent donc Sainte-Lucie et la Grenade qu'ils utilisent comme escale pour les expéditions vers la Guyane. Puis ils s'installent en 1624 à Saint-Christophe (St-Kitts). Les français y débarquent en 1625, sous le commandement du flibustier Pierre Belain d'Esnambuc. L'île est partagée entre les anglais et les français. Ils y développent la culture du tabac qui fait connaître à l'île un rapide essor. Le système des engagés se met en place : on recrute des hommes en métropole en leur offrant le voyage et la promesse d'un lopin de terre à exploiter contre un certain nombre d'années de travail au service d'un planteur. L'anglais Thomas Warner, à l'origine de la colonisation britannique de Saint-Christophe, les recrute pour 7 ans. Belain d'Esnambuc recrute des hommes dans les campagnes bretonnes et normandes pour 36 mois. Peu habitués au climat des îles, à un rythme de travail difficile, certains meurent de fièvres ou de maladies. Ceux qui arrivent à la fin de leur service ne peuvent souvent assumer ni les frais d'exploitation de leur lot de terrre, ni même parfois leur retour en métropole. Certains se ré-engagent, d'autres deviennent flibustiers ou boucaniers. Quelques-uns parviennent à exploiter leur lot de terre et deviendront par la suite de riches planteurs.
Le manque et l'inadéquation de la main d'oeuvre amènent à importer de plus en plus d'esclaves d'Afrique.
Afin de gérer ces énormes sources de profit, des administrations coloniales doivent être mises en place, et des sociétés privées se charger de financer les expéditions, l'installation des colons et l'exploitation des terres.
Belain d'Esnambuc rentre en France afin d'obtenir l'aide du roi Louis XIII et de son ministre Richelieu. La France est appauvrie par des années de conflits d'intérêt et par les guerres de religion qui sévissent en Europe depuis 1618. Le cardinal de Richelieu souhaite favoriser le commerce extérieur et le développement colonial de la France.
Les Pays-Bas avaient accordé en 1621 à la Compagnie des Indes Occidentales (compagnie de marchands néerlandais) le monopole du commerce en Afrique de l'Ouest et en Amérique, et occupaient déjà Saba et l'île Vierge de Sainte-Croix.

 

 

 

 

 

1618 : début de
la guerre
de 30 ans
qui divise
catholiques
et protestants.

La dynastie
des Habsbourg
règne sur
presque
toute l'Europe :
Saint Empire Germanique,
Hongrie,
Autriche,
Espagne,
Portugal...

En France
Louis XIII,
de la dynastie
des Bourbons,
souhaite
affaiblir les
Habsbourg.